Présentation de Wplus
 

Changement de nom en
Rassemblement Wallon
 
et nouveau site du parti



           W+ est la synthèse du mouvement wallon. Nous avons intégré des régionalistes, des indépendantistes et des rattachistes dans un seul parti où tous sont persuadés qu’il faudra faire des choix institutionnels très importants dans les mois qui viennent. C’est pour ça que nous nous sommes regroupés pour préparer la Wallonie au séparatisme flamand.

           Car c’est maintenant clair, la majorité des partis flamands prônent le confédéralisme. Cela équivaut à une indépendance wallonne sous tutelle flamande. Normalement, le confédéralisme est une étape transitoire vers le fédéralisme, pas vers l'indépendance. On constate qu’il n'y a donc plus de volonté de partager, la sécurité sociale par exemple, mais seulement de dominer les Wallons à moindre coût.

             En résumé, il y avait deux enjeux lors de cette élection de juin 2010, l’un communautaire et l’autre économique.
 
             Le communautaire ne signifie pas seulement BHV mais aussi négocier des réductions de solidarité fédérale comme les soins de santé ou les allocations de chômage. Pour nous, c’est clairement non à toute réduction de solidarité. On est solidaire ou on ne l’est pas ! Dans un couple, sans assistance mutuelle, on va droit au divorce.Pour ce qui est de BHV, ce sera le droit des gens est rien d’autre. Quitte à avoir recours à un arbitrage européen. Et nous ne pensons pas que les Flamands y gagneraient.
 
             Pour ce qui est de l’enjeu économique, beaucoup de partis éludent la question du redressement économique. Austérité et « plan global bis » avec blocage des salaires et nouvelles taxes pour sauver la planète à la clé ? Ca, vous le saurez bientôt ! Pour nous, c’est clair, ce sera un relance de l’économie par la consommation, avec création d’emplois.

 
                    Relance par la consommation donc, en diminuant la taxation des petits salaires(parce qu’il faut rendre le goût de l’effort et du travail à toute la population active) et des petites pensions de retraite.. 

                     L’emploi, aussi, sera notre priorité ; nous voulons réduire les charges sociales sur les bas salaires, et pas saupoudrer des aides tous azimuts comme on le fait actuellement, car il est inadmissible qu’une société dite évoluée laisse sur le bas côté de la route tout une partie de sa population active parce qu’elle est peu qualifiée. Il faut aussi impérativement créer des «zones franches» où le chômage dépasse les 25%, avec exemptions de charges sociales, pour les travailleurs originaires de la zone, pour plusieurs années.
 
                    Mais d’où va venir l’argent ? En supprimant des cadeaux fiscaux comme les « intérêts notionnels », près de 2 milliards d’euros par an qui sont donnés aux grosses sociétés, sans aucune création d’emplois. Il faut aussi savoir que la fraude fiscale atteint actuellement des sommets, 20 milliards d’euros estimés par une étude du DULBEA en 2006. Il est plus que temps de rétablir une justice fiscale !
 
  Aujourd'hui déjà 1 visiteurs sur notre site !  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=